Résumé du webinaire : Risque lié aux sanctions, quel est le problème ?

1 Juin, 2017

La semaine dernière, nous avons organisé un webinaire, intitulé « Sanctions Risk – What’s the Problem? » (risque lié aux sanctions, quel est le problème ?),’ qui étudiait la complexité des sanctions. Il abordait également les manières dont une approche axée sur les risques permet de s'assurer qu'une organisation ne viole pas les sanctions. Chris Parry, spécialiste des prévisions stratégiques, de la gestion de risque et consultant à Thomson Reuters, et Andrew Simpson, directeur de l'exploitation de CaseWare Analytics, se sont unis pour partager leurs opinions sur la question. 

Quels sont les principaux problèmes associés au risque lié aux sanctions ?

La superposition des régimes de sanctions associés aux différents pays et particuliers, en combinaison avec l'exposition directe, indirecte et multinationale rend très difficile la compréhension du risque lié aux sanctions. Chris Parry a expliqué que cette superposition brouillait ce qui devrait être légalement en place. Et les sanctions, appliquées partiellement dans les marchés internationaux, sont à l'origine de scénarios dans lesquels certaines transactions font l'objet de sanctions, tandis que d'autres, non. Ces scénarios sont couramment liés au blanchiment d'argent, au terrorisme et à la traite de personnes – ce qui peut entraîner un risque important sur la réputation d'une entreprise qui se trouve au cœur ou en périphérie d'une affaire de contournement d'un régime de sanctions.

Comment les institutions financières peuvent-elles se protéger contre ces risques ?

Une approche complète du risque lié aux sanctions et une surveillance continue permettent de réduire l'exposition au risque. Étant donné les difficultés auxquelles font face les institutions financières en ce qui concerne les régimes de sanctions, elles doivent procéder régulièrement à des vérifications afin de satisfaire aux exigences réglementaires. Les entreprises doivent approcher l'exposition au risque sous tous ses aspects – et en permanence.

En plus de l'approche axée sur la surveillance continue, les institutions financières devraient :

  • se tenir informées et s'associer à une agence afin d'interpréter le but d'une sanction;
  • réduire le nombre de faux positifs en cherchant des points de données optimisés;
  • disposer de données paramétrées pour contrôler le risque, examiner les contrôles de bout en bout des réseaux et la chaîne d'approvisionnement afin de s'assurer que le risque ne se trouve pas dans un endroit qu'on a ignoré;
  • partager le risque en s'associant à d'autres sociétés qui pensent investir dans les mêmes pays ou institutions qu'elles; envisager comment coopérer, partager les renseignements et le risque plutôt que faire seules le gros du travail.

Afin d'approfondir sur l'efficacité et la nature des sanctions et pour en savoir plus sur les lacunes des sanctions et les fraudes, ainsi que sur les menaces pesant sur l'efficacité des régimes futurs, regardez l'enregistrement intégral du webinaire dès maintenant (proposée en anglais seulement). 

 

À propos d'Anu Sood :

Anu Sood est la directrice des produits et du marketing d'entreprise de CaseWare Analytics et elle est responsable de la stratégie marketing mondiale de la Société. Avant d'entrer à CaseWare Analytics, Anu a occupé divers postes de l'industrie de la haute technologie, où elle a par exemple rédigé des logiciels pour les phonocapteurs ou lancé un nouveau service mondial de communication par satellite. Anu possède une longue expérience en marketing stratégique, en communication d'entreprise, en génération de la demande, en marketing de contenu, en gestion de produit, en marketing produit et en développement de technologie. 

Se connecter :   Anu Sood

« Retour au blog

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.