Cangemi : Points de vue du comité des finances et de la technologie du FEI

4 Avril, 2018

Michael P. Cangemi est agrégé supérieur chez Rutgers et membre fondateur du conseil consultatif du laboratoire d'audit continu et d'information de Rutgers (Continuous Auditing and Reporting Lab). Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que leur auteur.

Les directeurs financiers et les hauts dirigeants contemporains attendent davantage de l'audit interne et des fonctions de gouvernance, de gestion des risques et de conformité. Ce sujet était récurrent lors de la réunion du CFIT (Committee on Finance and Technology : comité des finances et de la technologie) du FEI (Financial Executives International), qui a eu lieu au centre des technologies émergentes de PwC à Tampa (Floride).

Au cours d'une séance consacrée à l'audit de l'avenir, PwC a expliqué que ses équipes cherchaient à simplifier l'audit grâce à l'utilisation optimisée de la technologie et à améliorer la mise en phase et les communications tout au long de l'audit. PwC affirme que ses clients veulent obtenir davantage de renseignements sur l'entreprise et utilisent de plus en plus l'analyse de données pour découvrir de nouveaux enseignements.

Auparavant, l'approche de PwC consistait à recourir aux sondages. Mais pour certains clients, PwC examine l'intégralité des populations afin de glaner des renseignements analytiques à partir des données. Cela devrait déjà être la norme pour l'audit interne, et les personnes qui n'adoptent pas cette approche devraient y remédier d'urgence.

Les experts-comptables doivent actualiser les normes et les approches

Au cours des réunions, on a pu noter que les experts-comptables avaient de nombreux problèmes à résoudre, comme la nécessité de mettre à jour leurs normes d'audit afin d'adopter les nouvelles approches de la technologie de l'audit.

De nombreux projets sont en préparation, et des progrès sont réalisés. Par exemple, comme je le mentionnais dans un billet de blogue précédent, RADAR, un projet qui regroupe les Quatre Grands et d'autres organisations, vise à créer un cadre de travail pour la sélection et l'exploration de données analytiques. Le projet est axé sur un certain nombre de questions comme l'adoption du passage de l'audit axé sur les sondages à un audit tenant compte de populations complètes, et la manière de sélectionner la partie de ces populations présentant le risque le plus élevé.

Tendances des technologies émergentes

Lors d'une séance intitulée Key Emerging Technology Trends That Will Matter Most to Business (les principales tendances en matière de technologie émergente qui compteront le plus pour le secteur), PwC s'est penchée sur les nouvelles évolutions technologiques comme le nuage, Internet des objets (IdO), le rôle des médias sociaux et sur la manière dont ils s'imposent rapidement comme des technologies fondamentales. On a également noté que les entreprises adoptent plus rapidement les nouvelles technologies au lieu d'attendre la prochaine découverte capitale.

Outre le confort lié à la technologie, le coût des nouvelles technologies est de plus en plus facile à rationaliser. L'exemple qu'a donné PwC était celui d'un investissement de 100 k$ dans cinq applications d'automatisation des processus au moyen de la robotique, également appelées des bots, qui permettent d'économiser exponentiellement plus que le montant de l'investissement initial. Les systèmes en nuage SaaS sont également très utiles.

La présentation abordait également d'autres tendances technologiques comme l'analyse et l'intelligence artificielle, les chaînes de blocs, les drones, l'impression 3D, la réalité virtuelle et la réalité augmentée; j'aurais toutefois ajouté la surveillance continue dans les technologies fondamentales que toute organisation se doit de considérer.

Les directeurs financiers sont intéressés par les analyses, mais ont besoin de l'audit

PwC a précisé que parmi les directeurs financiers intéressés par l'analyse, la plupart n'étaient pas au courant des problèmes d'implémentation. Ils se disent souvent : « Si seulement on avait les analyses ». L'audit interne a donc l'occasion de jouer un rôle majeur, parce que les auditeurs internes connaissent les outils d'analyses et ont l'expérience nécessaire en matière de données, de processus et de préparation des gens.

Le monde des affaires évolue de plus en plus vite et compte de plus en plus sur la technologie. Ces réunions ont permis de montrer clairement que l'audit interne, les fonctions de gouvernance, de gestion des risques et de conformité doivent maintenant suivre ce nouveau rythme afin de satisfaire les directeurs financiers et la haute direction.

Vous voulez en savoir plus sur la gestion de l'audit, les fonctions d'audit interne et les points de vue de la direction sur les fonctions de gouvernance, de gestion des risques et de conformité ? Envoyez-nous un courriel à l'adresse connect@caseware.com pour vous abonner à notre lettre d'informations mensuelle (proposée en anglais seulement).

 

À propos de Michael P. Cangemi

Michael P. Cangemi est agrégé supérieur à la Rutgers University et siège au conseil consultatif du laboratoire d'audit continu et d'information de Rutgers (Continuous Auditing and Reporting Lab). Ancien directeur financier et PDG, écrivain prolifique, conférencier actif et conseiller principal de diverses entreprises, M. Cangemi se concentre aujourd'hui sur l'audit continu, la surveillance continue et l'intelligence analytique pour améliorer les processus de gouvernance, de gestion des risques et de conformité, des finances et de l'entreprise. Il siège en outre au comité des finances et de la technologie du FEI et à son sous-comité de gouvernance, de gestion des risques et de conformité, au comité consultatif éditorial de l'EDPACS et au comité de gouvernance de l'ISACA.  

Se connecter :   Michael P. Cangemi

« Retour au blog

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.